Veille technologique et RSS : pourquoi, comment ?

En tant que développeur de la plateforme Allocab, j’effectue quotidiennement une veille sur le web. Cette tâche me prend entre 1 et 2 heures par jour. A l’heure où j’écris ces mots, le compteur de mon agrégateur affiche 1064 articles lus, soit une moyenne de 35 par jour.

veilletechno1

Comme vous pouvez vous en douter, cette tâche peut devenir rapidement chronophage et l’infobésité (surcharge d’information) guette à chaque instant.

Pour éviter ce travers, j’ai du prendre un peu de recul de manière à mieux m’organiser et à gagner du temps, ce que je vais vous expliquer dans ce qui suit.

Pourquoi faire une veille ?

Avant de commencer, il faut prendre le temps de définir ce qu’on attend d’une veille. Pour ma part, ma charge de développeur m’oblige à me tenir au courant des nouveautés. Je dois connaître sur le bout des doigts l’environnement technologique, pouvoir anticiper les changements à venir, être au courant des dernières failles découvertes dans les technos que nous utilisons ou apprendre de nouvelles techniques.

D’un autre côté, nous devons avoir une culture générale sur le monde des startup, connaître les acteurs majeurs, les dernières initiatives, les rencontres des créateurs d’entreprise…

Je suis également beaucoup de flux d’informations traitant de sujets plus larges, actualité ou musique par exemple.

Je peux donc définir trois cercles concentriques de flux :
- Technique : ce qui me permet de mener à bien mes tâches,
- Environnement : ce qui me permet de prendre des décisions en tant que co-fondateur d’Allocab,
- Elargissement : ce qui me permet de ne pas perdre la connexion avec le monde.

Ceci fait, choisissez votre agrégateur de flux RSS favori, pour ma part Google Reader.

Agrégateur RSS ?

Un flux RSS (Really Simple Syndication), est un flux d’information émanant d’un site web. Un agrégateur est un logiciel (sur votre PC ou en ligne) qui récupère les flux RSS qui vous intéressent pour constituer un fil d’actualité unique.
Avantage : pas besoin d’aller sur tous les blogs pour savoir s’il y a de la nouveauté, vous êtes informé directement.

veilletechno2

Comment commencer ?

Ce qui me parait le plus simple (et le plus évident) est de commencer avec des sources de référence.

Technique

Pour la techno les sites et blogs officiels des technos que j’utilise :

Bon également à prendre, les sites et blogs références du développement, du graphisme et du webdesign :

Environnement

Elargissement

Généralistes Spécialisés

 

Lire toute votre information au même endroit

A vous le plaisir de voir défiler toute votre information sur une seule et même page !

Trier vos sources

Quels sont les sources que vous ne lisez jamais ? Et surtout quelles sont les sources qui vous font perdre du temps ?

Supprimez sans remords les sources qui n’apportent pas plus d’infos que vos autres sources. Elles se contentent de reprendre l’info sans ajouter d’analyse. Du coup vous avez votre agrégateur rempli d’informations identiques sur Apple et Google (80% de l’info des portails généralistes type Clubic ou Tom’s Guide).
Zou !

Ajouter des sources

Vos sources ont des sources, pourquoi ne pas les ajouter dans votre agrégateur ? Vous serez premier sur l’info et assuré qu’elle n’est pas déformée.

Et on recommence

Lire / Trier / Ajouter
Lire / Trier / Ajouter

N’hésitez à pas nous donnez vos sources intéressantes en commentaire, ou toute astuce pour effectuer une veille efficace !

A+

3 thoughts on “Veille technologique et RSS : pourquoi, comment ?”

  1. Merci pour cet article intéressant ! Moi qui “culpabilise” un peu parce que cette veille RSS me prend du temps, ça me rassure de constater que je ne suis pas seul — il faut bien une grosse heure quotidienne, pas facile à trouver.

    Le vrai souci reste la gestion des infos : la redondance sature un peu les flux… A quand les lecteurs de flux “intelligents” ?

  2. Et merci pour ton commentaire :)
    effectivement, la redondance des infos est LE problème majeur de toute veille, d’où l’importance de nettoyer régulièrement les flux.
    Pour cela GReader m’aide beaucoup car je peux connaitre précisément les flux que je lis et ceux que je ne lis pas afin d’enlever ces derniers en toute connaissance de cause.
    Mais je suis bien d’accord avec toi, rien ne remplace le travail manuel dans ce domaine (c’est ce qui en fait toute la valeur).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


one + = 7

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>