Des motos-taxis agressés lors de la grève du 28 novembre

ENTRE

Plusieurs motos-taxis du sud garderont un souvenir amer de la journée de grève des artisans-taxis du 28 novembre en PACA.
Au total, pas moins de 5 agressions ont été recensées sur des chauffeurs roulant parfois avec des passagers.
Deux plaintes ont été déposées par la seule société Trez à l’heure nous a confié son PDG Didier Heurtier. Deux individus ont été interpellés, sans aucune certitude à ce jour sur leurs liens avec le mouvement des artisans taxis.
Les motos-taxis ont notamment été agressés au niveau de l’aéroport de Marseille Provence à Marignane. Des voitures ont essayé de les faucher, ils ont été insultés et pris pour cible par des jets de projectiles, tout ceci mettant en danger le chauffeur et son passager. Certains ont même été contraints de descendre de leur moto, et sommés d’abandonner leur passager. Les chauffeurs étant avant tout des pilotes prudents et aguerris, aucun accident n’est à déclarer. Ils ont su garantir la sécurité de leurs passagers à chaque instant.
Ces actes constituent une grave entrave à la liberté de travailler pour ces nouveaux professionnels du transport. Le transport de personnes à deux-roues motorisé est désormais pleinement encadré par l’application du décret daté du 1er avril 2011 (2010-1223 relatif au transport public de personnes avec conducteur).
Le mauvais accueil de cette profession est regrettable, car elle est complémentaire aux moyens de transport habituels en zone urbaine, tel le bus, le métro, le taxi, ou encore les voitures de tourisme avec chauffeur (ou VTC, ancienne grande remise)… Le moto-taxi répond à un simple besoin client : celui de faire gagner du temps aux voyageurs d’affaires en évitant les bouchons sur les routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.